Le rendez-vous des Arpenteurs de Rêves et des Portes de l'Aventure, clubs de jeux de rôles, de figurines et de plateaux d'Haubourdin
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexionGalerieCalendrier
ATTENTION CHANGEMENT D'ADRESSE!!! et de forum …Les Arpenteurs de Rêves se réunissent à l'arrière gauche de l'église Saint Maclou (à l'entrée de la Cour notre Dame), à Haubourdin, tous les vendredis de 21h00 à 02h00…

Partagez | 
 

  [Bright Horizon] toile de fond

Aller en bas 
AuteurMessage
vonhymack
Arpenteur
avatar

Nombre de messages : 3117
Date d'inscription : 31/01/2013

MessageSujet: [Bright Horizon] toile de fond   Ven 15 Juil - 23:42



L’ÂGE CORPORATISTE : ENTRE CLARTÉ ET PÉNOMBRE




Au cours du premier quart du XXIe siècle, l’inimaginable puissance de calcul des premiers ordinateurs quantiques génère un essor technologique sans pareil et ce, dans de nombreux domaines. Des bonds gigantesques sont effectués dans la compréhension des lois de la physique quantique, rendant possibles les projets scientifiques les plus ambitieux. L’amélioration des capacités physiologiques humaines augmente mémoire, intelligence et longévité à ceux capables de se les offrir. La génétique est maîtrisée pour le meilleur et pour le pire, capable de créer des organismes nouveaux : gardiens de la vie ou agents de la mort. La robotique offre les solutions techniques inédites pour remédier aux grands défis architecturaux ou plus prosaïquement, des ouvriers, gardiens, soldats, dociles et bon marché. La production énergétique devient propre écologiquement, mais surtout quasi illimitée grâce à la maîtrise de la fusion. L’intelligence artificielle guide désormais les choix de l’Humanité vers un horizon radieux. Pour autant, les conflits idéologiques, religieux et économiques ne décroissent pas. L’effet est même inverse : là où le partage du progrès symbolisait l’espoir d’une entente fraternelle, la lutte pour les ressources accentue les conflits nationaux et les disparités sociales.
******
Les grandes entreprises possèdent désormais leurs enclaves disposant de tout le nécessaire pour vivre en totale autarcie, protégées par des forces armées privées et bénéficiant de lois extraterritoriales, aggravant d’autant plus la fragmentation de la société. Au-delà de la simple « culture d’entreprise » du XXème siècle, les employés sont désormais affiliés à ces grandes stuctures qui leur procurent l'équivalent d'une seconde nationalité. La frontière public-privé devient de plus en plus floue à mesure que ces supranationales
dépassent le cadre du simple business et interviennent jusque dans les débats ou conflits politiques. Définitivement intégrée à la vie quotidienne, la réalité virtuelle a remplacé la perception d’un réel trop brut et terne, offrant à ses usagers un monde ludique et coloré, récompensant loyauté et productivité. Délaissant les plus démunis, l’Humanité corporatisée a gagné en froideur et en individualisme ce qu’elle a gagné en intelligence et en efficacité.

_________________


Dernière édition par vonhymack le Mar 13 Sep - 23:39, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://vonhymack.blogspot.fr/
vonhymack
Arpenteur
avatar

Nombre de messages : 3117
Date d'inscription : 31/01/2013

MessageSujet: Re: [Bright Horizon] toile de fond   Dim 17 Juil - 18:53


L’ÉPÉE DE DAMOCLÈS




Au milieu du XXIe siècle, une ombre fait progressivement planer un lourd doute sur le cynique éden : comme cela s’était déjà produit par le passé (1859, 1989, 2003…), des éruptions solaires massives perturbent le bouclier magnétique terrestre. Initialement fondé en 2007 pour pallier aux éjections de matière coronale solaire par des adaptations des systèmes électriques au sol, le projet Solar shield prend de l’ampleur : il est absolument nécessaire de monter une véritable armée de satellites afin de créer un maillage capable d’amortir les dangereuses projections de plasma. Le projet possède toutefois un prix exorbitant. Limitées dans leur exploitation des ressources terrestres dans un but de conservation relative du patrimoine de l’Humanité, les agences spatiales se tournent vers l’exploitation des ressources du système solaire : Mars, la Lune, puis surtout Vénus, fournissent matière première et carburant dans un premier temps. Mais ces premières colonies constituent surtout des bases pour les missions futures vers la grande ceinture d’astéroïdes située entre les orbites de Mars et Jupiter.

L’observation attentive de notre étoile révèle des phénomènes électromagnétiques de deux natures différentes : les éruptions massives n’en sont qu’à leur début et gagneront progressivement en intensité et en fréquence. D’autre part, les appareils de mesure infiniment plus perfectionnés qu’auparavant parviennent à repérer une signature électromagnétique qui semble se superposer à celle du Soleil.
******
A l’image d’une nasse étirée, elle enveloppe l’étoile et se prolonge étrangement vers la constellation de la Lyre. Il apparaît que le « signal fantôme » possède une fréquence constituée d’une boucle régulière sans rapport apparent avec le degré d’éruptivité solaire. Cette absence de corrélation mise en perspective par l’urgence de la situation relègue le « signal fantôme » au registre des erreurs de mesure.
Dans le deuxième tiers du XXIe siècle, à l’apogée de la colonisation du système solaire, notre étoile dévoile pleinement son vrai caractère et ses puissantes éruptions déstabilisent l’ensemble des réseaux électriques sur Vénus et la Terre. Les enceintes corporatistes, mieux protégées, y sont moins sensibles que les structures gouvernementales publiques, ce qui creuse encore  l’avantage technologique des premières. 90% de la population humaine est menacée de retourner à un niveau technologique proche du XVIIIe siècle. Mais le temps fait défaut et notre système offre trop de fruits à cueillir ; les agences spatiales délèguent aux plus grandes supranationales l’exploitation des plus importantes colonies spatiales. Le Conseil de Régulation Corporatiste est créé pour répartir équitablement les ressources briguées par tous. Théoriquement sous le contrôle de l’ONU, il est dès sa création dirigé par les plus hauts dignitaires corporatistes. Dans ses attributions, le CRC est aussi mandaté pour agir militairement en cas de litige, au sol et dans l’espace.

_________________


Dernière édition par vonhymack le Mar 13 Sep - 23:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://vonhymack.blogspot.fr/
vonhymack
Arpenteur
avatar

Nombre de messages : 3117
Date d'inscription : 31/01/2013

MessageSujet: Re: [Bright Horizon] toile de fond   Mar 19 Juil - 15:26


L’EXPANSION HUMAINE PREND LA PETITE PORTE


Au début du XXIIe siècle, les lunes de Jupiter sont colonisées pour puiser les ressources nécessaires à l’achèvement de Solar shield. Les premiers modes de propulsion par cavitation temporelle permettant désormais d’atteindre une vitesse proche de celle de la lumière, le CRC oriente des missions  vers les constellations les plus proches. Officiellement, il s’agirait de trouver toujours plus de ressources pour pallier à la vulnérabilité de la Terre, Mars et Vénus. Dans les faits, cette opération est très onéreuse et le CRC envisage de déplacer son siège vers une super-Terre plus accueillante. Seulement, les arides systèmes proches n’offrent que peu d’opportunités d’accueil.
Précurseur dans l’ingénierie de propulsion, la Saint Brendan Incorporated se donne les moyens pour des opérations au long cours dans le domaine peu exploité de la ceinture de Kuiper. Cette corporation fait par là même souvent office de découvreur de nouveaux planétoïdes. C’est donc naturellement que l’un des vaisseaux d’exploration autonome des plus perfectionnés de son temps, le SBI Maeldun, est envoyé étudier une perturbation gravitationnelle assimilée à la présence d’une planète naine entre la ceinture de Kuiper et le nuage d’Oort, au-delà de l’orbite de Pluton. Un recoupement de données fait émerger une ancienne archive de données du Solar shield et on découvre avec surprise que le « signal fantôme », découvert trois quarts de siècle  auparavant, révèle les coordonnées orbitaires exactes de cette singularité. Le CRC classe cette information comme confidentielle et laisse les agences spatiales dans l’ignorance la plus totale.

Dans un premier temps, le CRC autorise secrètement l’approche de l’objet par le SBI Maeldun. L’équipage prend des semaines pour procéder à tous les relevés, mais en les transmettant à intervalles espacés sur fréquence cryptée pour éviter toute fuite d’informations. Les observations préliminaires sont concordantes pour affirmer qu’il s’agit d’un trou blanc de dimensions très réduites, d’où la relative discrétion de l’artefact à l’échelle du système solaire. Ce type de singularité inédite repousse la matière plutôt que de l’attirer comme le ferait un trou noir.
******
Cette caractéristique force le Maeldun  à provoquer une poussée continue pour contrer l’effet de marée gravitationnelle et ainsi rester à portée d’instruments. C’est avant de transmettre ses conclusion que le Maeldun disparaît subitement de tous les capteurs. L’état de la singularité apparaît alors comme celui d’un petit trou noir et oblige le CRC à conclure à une erreur de mesure. L’attention de l’opinion publique se braque sur l’incident mais l’annonce officielle indique que le vaisseau a subi une désintégration en atteignant accidentellement l’horizon des événements d’un trou noir rebaptisé « vortex de Máel Dúin » en hommage à l’équipage du Maeldun.

2 années plus tard, la stupéfaction s’empare des agences spatiales et du CRC lorsque l’état du vortex passe à celui de trou blanc. Le  Maeldun réapparaît aussi brusquement qu’il avait disparu 2 ans plus tôt, avec une nouvelle faisant l’effet d’une bombe au CRC : cette singularité constitue le premier trou de ver jamais observé. Le « vortex de Máel Dúin » suit un cycle de deux états :  l’état noir constituant une porte d’entrée vers un point éloigné de la galaxie et le blanc, une sortie de ce point vers notre système solaire.
De plus, l’équipage sain et sauf a pris le temps de procéder à une cartographie complète d’un système solaire identifié comme Kepler-438, dans la constellation de la Lyre, situé à 475 années-lumière du Soleil. L’étoile présente aussi plusieurs « signaux fantômes » et autant de vortex à explorer. L’équipage est mis au secret par le CRC mais les agences spatiales finissent par constater l’humeur cyclique du trou de ver. Elles demandent des explications au Conseil. Décidé à prendre possession d’un nouveau monde, le CRC informe la Terre que l’avenir de l’Humanité du XXIIIe siècle se jouera ailleurs, laissant les Terriens à leur triste sort alors que les vaisseaux-colonies sont déjà en route vers de nouvelles étoiles.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://vonhymack.blogspot.fr/
vonhymack
Arpenteur
avatar

Nombre de messages : 3117
Date d'inscription : 31/01/2013

MessageSujet: Re: [Bright Horizon] toile de fond   Mar 13 Sep - 23:53


SO LONG, AND THANKS FOR ALL THE FISH




S’engagent donc des discussions entre le CRC et les gouvernements terrestres. Les deux cotés sont divisés et ne parviennent que difficilement à adopter des positions communes. Coté CRC, certaines corporations souhaitent s’engager sans retour vers la colonisation et s’affranchir du pouvoir des Etats alors que d’autres, moins portées vers la conquête spatiale, souhaitent conserver l’immense marché que représente le système solaire et ses 15 milliards d’habitants.

Souhaitant garder la face, l’ONU propose une solution de compromis : Les corporations le souhaitant peuvent s’engager sur la voie de la colonisation en échange de leurs colonies du système solaire. Une concession d’un siècle est accordée sur la totalité de l’exploitation de ce nouveau monde. Les échanges avec la Terre sont également règlementés pour éviter un déséquilibre de l’économie du système. Cette proposition permet aux États de reprendre sous leur contrôle une imposante manne économique jusqu'alors sous contrôle corporatiste, tout en accordant aux corporations les plus dynamiques la possibilité de conquérir les étoiles.

7 grandes corporations s'accordent et signent des protocoles avec les diverses agences spatiales tout en emportant nombre de leurs filiales plus petites. Quelques entreprises moins puissantes sont également du voyage, s’affiliant ou non à l’une de leurs grandes sœurs. Le « départ » complet s’effectue en plusieurs décennies.

La Terre renforce alors son contrôle sur le système solaire, régulant et taxant les échanges dès lors que les biens entrent ou sortent du vortex de Máel Dúin, ou « porte de Kepler » comme la nomment les navigateurs spatiaux. Ce qui se passe de l’autre côté s’effectue sans leur contrôle, pour le meilleur ou le pire.

*****

ré-écriture:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://vonhymack.blogspot.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Bright Horizon] toile de fond   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Bright Horizon] toile de fond
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La cabale de l'étoile noire
» Stardust: le mystère de l'étoile.
» Fond d'écran
» Diorama Freddy
» fond d'écran

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Forum des membres :: Jeux de figurines :: Briefing-
Sauter vers: